La France explique que son attitude avait pour but de « feinter les américains »

Mis sous pression par les molles critiques de la masse de journaux en ligne ayant dupliqué la même dépêche AFP, harassés par les brèves de 500 signes dans des col’ droites page 40 de canards de la PQR, le Gouvernement a de plus en plus de mal à soutenir la pression suite à son attitude vis à vis de l’avion du président Morales.

Une source proche du dossier a accepté de dévoiler le dessous des cartes :  » Tout a été mis en place pour feinter les américains. Leur demande après de leurs alliés est simple : il faut intercepter Snowden. La France a montré par les protestations véhémentes de Fleur Pellerin, par les propos du président Hollande et par l’annonce du vrai-faux report du traité TAFTA qu’elle ne se laisserait pas faire. En apparence, c’est pour donner le change à la population Française aux yeux des américains. Mais en vérité, le gouvernement menace réellement, mais donne l’impression que c’est pour de faux pour rassurer ses alliés. C’est un double-jeu empreint de courage ! 

Pour l’avion de Morales, il fallait de nouveau donner le change aux américains en faisant croire qu’on leur obéissait, donc on leur a obéi. Ils n’y ont vu que du feu ! » se félicite encore la source bien informée.

Entretien secret entre Hollande et Snowden par Skype

Pourtant, ces actions apparaissent comme un refus officieux à la demande d’asile de Snowden.  » Pas du tout. En fait, le président Hollande a eu un entretien secret avec le lanceur d’alerte en utilisant un logiciel très sécurisé, Skype. Il lui a expliqué qu’il aimerait lui donner l’asile demandé, mais il a peur que ça ne se passe pas bien une fois Snowden en France. En effet, le président a expliqué que le contexte sécuritaire de la France ne lui permet pas d’assurer sa sécurité. Il a évoqué les fuites dans les journaux, ou encore le fait qu’Internet existant, il est très difficile de contrôler l’information et que le secret du lieu de sa résidence serait rapidement éventé. Le président lui a alors conseillé de se rabattre vers un pays coupant régulièrement Internet, comme la Syrie, l’Angleterre localement en cas d’émeutes, la Birmanie ou encore la Corée du Nord. En fin d’entretien, le président a réaffirmé le soutien inconditionnel de la France à tout ceux qui aiment la vérité, tout en demandant au lanceur d’alerte de supprimer l’historique de conversation dans Skype. »

Enfin, la source explique que pour éviter que l’on se penche trop sur ce montage de communication, le gouvernement a limogé Delphine Batho pour occuper le terrain de l’actualité nationale, et a travaillé avec l’armée Egyptienne pour détourner les regards internationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>