Quelques principes généraux de l’UX

Un peu de sérieux cette fois-ci, avec un sujet qui nous touche tous : l’UX (expérience utilisateur). Je vous propose de (re)découvrir un fort bel article écrit en novembre 2009 par Whitney Hess. Cet article fait suite à « So you wanna be a user experience designer »,  publié quelques mois plus tôt.

J’ai effectué cette traduction il y a quelques semaines, dans le cadre de mes travaux sur l’état de l’art de l’UX, et je profite d’un peu de temps disponible pour la mettre en ligne. Vous y découvrirez ici un bon bilan de ce qu’il faut conserver à l’esprit quand on touche à l’UX, formulé un peu différemment. Dans l’UX comme dans l’ergonomie Web, on aime à reformuler, répéter, aborder un point de différentes manières.

Et puis, une piqûre de rappel, ça ne fait de mal à personne.

Bonne lecture.

 

[]

Les principes directeurs

“Les principes directeurs” précisent la philosophie générale, ou des croyances fondamentales [ci de l’UX], qui orientent une organisation, une équipe ou une prise de décision individuelle, indépendamment des objectifs du projet, des contraintes ou des ressources.
J’ai recueilli une série de principes directeurs à l’attention des concepteurs UX, pour  encourager les comportements que je crois nécessaire pour devenir un professionnel, ainsi qu’un ensemble de principes directeurs pour la conception que je pense que quiconque touche un produit utilisé par les humains doit s’efforcer de suivre.

AVERTISSEMENT: Ces listes sont destinées à être à la fois cohérentes et concises. Bien qu’il existe certainement d’autres vérités universelles que je n’ai pas noté, les principes ci-dessous sont ceux que je considère comme les plus critiques pour la conception de l’UX et sont souvent les plus négligés.

[…]

5 principes directeurs pour UX designers :

  1. Votre travail doit avoir un but,  en clair les problèmes urgents auxquels les utilisateurs sont confrontés. Assurez-vous que vous pouvez définir clairement le cœur du problème avant de passer sur le développement du design. La vraie marque de fabrique d’un designer efficace est sa capacité à répondre aux «pourquoi ? ». Ne gaspillez pas votre temps à tenter de résoudre de faux problèmes.
  2. Comprendre le problème sous-jacent avant de tenter de le résoudre

2. Ne blesser personne

Il est de votre devoir de protéger les utilisateurs et de créer des expériences positives. Le strict minimum est de s’assurer que l’on ne blesse personne. Le monde est rempli d’angoisses, inutile d’en rajouter.

  1. Faire simple et intuitif Abandonnez la complexité aux relations familiales, aux relations amoureuses, aux puzzles. Vos [créations/productions] doivent être faciles à utiliser, faciles à apprendre, faciles à trouver, et faciles à adapter. L’intuition se passe en dehors du raisonnement conscient, et en l’utilisant vous êtes réellement réduire la taxe sur l’esprit des gens. Ceci va les faire sentir plus légers et probablement un peu plus heureux.
  2. Reconnaître que l’utilisateur n’est pas comme vous Ce qui est évident pour vous n’est pas forcément évident pour quelqu’un d’autre. Notre processus de la pensée et la compréhension du monde extérieur sont profondément affectés par nos gènes, par l’éducation, par la culture religieuse et géographique, et par nos expériences propres. Il y a une très faible probabilité que les utilisateurs que vous concevez aient toutes les qualités distinctives qui font de vous, vous-même. Ne croyez pas que vous puissiez naturellement comprendre les besoins de vos utilisateurs. Selon vous, combien de personnes peuvent véritablement comprendre ce que ça fait d’être vous ?
  3. Avoir de l’empathie L’empathie est la capacité de comprendre et de partager la perspective d’une autre personne et ses sentiments. Sortez de votre boîte et essayez de comprendre le monde à partir du point de vue d’une autre personne. Sortez de vos sentiers battus pour identifier leurs besoins. Si certains éléments n’ont tout simplement pas de sens pour vous, poser plus de questions à vos utilisateurs. Posez autant de questions que vous devez jusqu’à ce que vous compreniez. Lorsque vous connaitrez qui motive vraiment vos utilisateurs et pourquoi ils font ce qu’ils font, vous aurez un temps beaucoup plus facile de chauve-souris va leur rendre la vie meilleure. Si vous n’êtes pas en train d’essayer d’améliorer la vie de vos utilisateurs, que faites-vous encore ici?

Les 20 principes directeurs pour faire de l’UX design.

1. Rester hors du chemin des utilisateurs

Lorsqu’un utilisateur consulte votre site, il est en mission. Il ne faut donc pas l’interrompre inutilement, ne pas lui mettre d’obstacles à franchir, au contraire, pavez la route pour rendre le voyage plus facile. Vos conceptions doivent avoir des chemins évidents, et doivent permettre aux utilisateurs d’effectuer les tâches rapidement et librement.

2. Proposer un minimum de choix

Plus il y a de choix possibles pour un utilisateur, moins il est facile pour lui de choisir. C’est ce que Barry Schwartz appelle le paradoxe du choix. Supprimez les choix superflus et visez plutôt les solutions alternatives nécessaires à un utilisateur qui auront un grand impact sur le résultat final.

3. Limiter les distractions
C’est un mythe de croire que les utilisateurs puissent être multitâche [cette étude le tend à le prouver, NdT]. Hormis mâcher chewing-gum en marchant, les Hommes ne peuvent pas faire deux choses à la fois ; ils finissent toujours par accorder moins d’attention aux deux tâches et la qualité du traitement en pâtit. Un design efficace permet aux utilisateurs de se concentrer sur la tâche à accomplir, sans voir leur attention détournée par des actions moins importantes. Concevez un design pour des tâches à effectuer consécutivement, et non les présenter simultanément en donnant l’impression de devoir les faire au même moment.

4. Regrouper des objets liés les uns près des autres
La disposition est un ingrédient clé d’un design UX pertinent et utile. Lors qu’un utilisateur scanne une page Web, il enregistre les informations de manière à comprendre ce que vous leur proposez et ce qu’ils peuvent faire avec le site. Pour aider dans ce processus d’apprentissage, et pour inciter à l’interaction, il ne faut pas forcer les utilisateurs à chercher les éléments d’une même information dans toute la page. La conception doit être réfléchie et organisée, avec des fonctions et des contenus relatifs et appropriés …

5. Créer une hiérarchie visuelle qui correspond aux besoins de l’utilisateur
… en donnant aux éléments les plus cruciaux la plus grande importance visuellement. ” La hiérarchie visuelle ” est une combinaison de plusieurs éléments qui aident dans le traitement de l’information, tels que la couleur, la taille, la position, le contraste, la forme, la proximité entre deux articles, etc. Il faut non seulement que la page soit bien organisée, de manière à la scanner facilement, mais la hiérarchisation des informations et des fonctionnalités doivent imiter des scénarios utilisateurs utilisables. Ne placez pas les informations les plus importantes hors de portée.

6. Proposer des chemins logiques
Les utilisateurs n’aiment pas deviner. Lorsqu’ils cliquent sur site ou sur un produit, ils ne le font pas au hasard; ils essaient de suivre leur intuition. Si ce qu’ils trouvent n’est pas proche de ce qu’ils recherchaient, il ya des chances qu’ils abandonnent et partent. Assurez-vous que vous utilisez un langage clair et d’avoir bien défini les attentes utilisateurs de sorte à ne pas les guider dans une mauvaise voie.

7. Fournir des indicateurs et des indices
Ne laissez jamais les utilisateurs se perdre. Les balises sont des éléments parmi les plus importants dans l’UX, en particulier sur le Web, qui comporte un nombre infini de chemins dans toutes les directions. La conception doit tenir les utilisateurs informés de l’endroit où ils sont de façon cohérente et claire. Si vous leur montrez d’où ils venaient et où ils vont, ils se sentiront bien et auront tendance à rester.

8. Fournir un contexte
Un contexte favorable ouvre la voie à transmission d’information réussie. En communiquant sur le contexte, les utilisateurs deviennent plus réceptifs aux informations qu’ils consultent. Veillez à ce que le design soit autonome au niveau du contexte, et ne casse pas l’expérience utilisateur, sauf quand il est nécessaire d’en communiquer le but.

9. Éviter une terminologie non adaptée
Il ne faut pas oublier que le site s’adresse aux utilisateurs, pas à soi-même (designer). [Comme aller à un pays étranger et attend la dame derrière le comptoir de comprendre l'anglais, il est tout aussi impoli de parler à vos visiteurs utilisent le jargon qui est interne à votre entreprise ou pour le pire, les expressions que vous avez fait jusqu'à semblent spirituelle]. Soyez clair, concis et utilisez une terminologie la plus claire.

10. Rendre les actions efficaces et efficientes

Un des principaux objectifs d’un designer UX est de rendre les actions efficaces pour l’Homme avant de se préoccuper du développement pour l’ordinateur. L’efficience améliore la productivité et réduit les efforts , et un design épuré permet de faire plus dans un délai réduit. Cet effort de design sera ressenti par les utilisateurs qui l’apprécieront.

11. Proposer des choix par défaut appropriés
Proposer des options présélectionnées ou prédéterminée est un moyen de minimiser les décisions et d’accroître l’efficacité. Mais le choix par défaut doit être judicieusement choisi : si le choix par défaut est une mauvaise option (ce qui signifie que les utilisateurs changeront très souvent ce choix), ceci créera plus de stress et de temps de traitement.

12. Contraintes d’utilisation appropriée
Prévenir les erreurs est bien mieux que devoir les corriger après. Si vous savez d’avance que certaines actions mènent systématiquement à une erreur, il faut empêcher les utilisateurs de les commettre. En indiquant de manière proactive ce qu’il n’est pas possible de faire, vous aider à établir ce qu’il est possible, et orientez correctement vos utilisateurs. Mais assurez-vous que ces contraintes soit nécessaires, ne soyez pas trop prudent ou limitant pour l’utilisateur si les contraintes sont d’ordre techniques, mais également si elles rendent le système inutilisable.

13. Rendre les actions annulables
Il n’y a pas de design parfait. Personne ne peut empêcher toutes les erreurs, il doit donc exister une possibilité de retour. Assurez-vous que si les utilisateurs font des erreurs (soit parce qu’ils ont mal compris les instructions, ou commis une faute de frappe, ou ont été induits en erreur par le design), ils doivent pouvoir les corriger facilement. La fonction « annuler » est probablement le contrôle le plus puissant que vous puissiez donner à un utilisateur, (imaginez dans la vie ce que cette fonction permettrait…)

14. Réduire la latence
Personne n’aime attendre ni faire la queue. Le design ne doit pas ralentir l’utilisateur. Faites le maximum pour répondre rapidement aux requêtes des utilisateurs. Et vraiment ils ont à attendre …

15. Afficher un feedback
… dites-leur pourquoi ils attendent. Indiquez l’avancement, le temps restant… Indiquez que la requête a été prise en compte, et quelle sera la suite des opérations. Le design n’est pas un monologue, c’est une conversation.

16. Utilisez l’émotion
La facilité d’utilisation n’est pas la seule mesure de la satisfaction des utilisateurs ; le plaisir passé en utilisant l’interface est tout aussi important. Un design peut être extrêmement simple, mais s’il est ennuyeux ou froid, l’utilisateur n’éprouvera pas de plaisir à l’utiliser. Les éléments du design doivent faire ressentir des émotions, comme la chaleur, la bonté, la fantaisie, la richesse, la séduction, l’esprit… et permet d’engager l’utilisateur.

17. « Less is more » (http://www.ergophile.com/2007/07/01/less-is-more/ )
Ce n’est pas nécessairement du minimalisme, mais il est important de s’assurer que tous les éléments du design ont un but. Certains éléments sont purement fonctionnels ; tandis que d’autres sont purement esthétiques. Mais si des éléments n’apportent rien à l’expérience utilisateur, retirez-les. Réduire la conception au strict nécessaire.
18. être cohérent
Les mécanismes de navigation, la structure organisationnelle et les métaphores utilisés dans la conception doivent être prévisibles et fiables. Quand les éléments ne correspondent pas entre eux, l’expérience utilisateur peut paraître décousue, confuse. Les utilisateurs peuvent douter de leur compréhension ou avoir l’impression d’avoir manqué une information importante. La cohérence implique la stabilité, et les utilisateurs veulent toujours se sentir entre de bonnes mains.

19. Faire une bonne première impression
Vous n’avez pas une deuxième chance! La finalité d’un design n’est pas vraiment différent du comportement dans une relation. Vous voulez faire en sorte que vos utilisateurs se sentent à l’aise lorsque vous les rencontrez, vous souhaitez définir des attentes claires sur ce que vous pouvez offrir ou non. Vous voulez faciliter leur adaptation dans l’expérience utilisateur, être attrayant, séduisant, fort et sensible. L’objectif est de s’assurer que les utilisateurs peuvent établir une relation durable avec votre site.

20. Soyez crédible et digne de confiance
Il est difficile de dire en qui on peut avoir confiance, la seule façon de gagner la confiance de vos utilisateurs, c’est de ne pas promettre plus que de raison, et d’éviter de sous estimer son propre apport. Si les attentes utilisateur sont définies de manière appropriées et opportunes, les utilisateurs vous laisseront une plus grande marge de manœuvre. []

Les principes ci-dessus sont généraux et peuvent être appliqués dans de nombreux cas. Toutefois, certains sites nécessitent un ensemble plus ciblé en raison de leur auditoire spécifique ou des objectifs de la marque. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>